community-manager

Comme beaucoup d’autres, le métier de community manager souffre du fait qu’il soit tout nouveau et méconnu du grand public. De plus, c’est une discipline ou le retour sur investissement est difficilement mesurable. La combinaison de tous ces facteurs conduit souvent à des réactions telles que la suivante : « le community management, c’est pas un vrai métier. » Voilà un joli coup de massue asséné derrière la tête de tous les community managers qui ont déjà entendu cette phrase.

Les missions du community manager

Pour remettre un peu les points sur les I, une explication et une description des activités du gestionnaire de communauté sera nécessaire. Tout d’abord, pour être tenu au courant de tout ce qui se dit sur le web à propos de son entreprise, le CM effectue une veille permanente. Ensuite, et c’est la partie la plus visible de l’iceberg, la seule chose qu’on ait l’impression qu’il réalise réellement, il doit animer une communauté, que ce soit sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Bien sûr pour l’animation, il doit rédiger des contenus propres. Très souvent, le CM entre en contact avec différentes personnes qui peuvent être les clients, les prospects ou encore certains blogueurs.

Enfin, le gestionnaire de communauté peut être amené à gérer des situations de crise, de bad buzz, mais aussi des situations de prospérité. Les actions effectuées sont ben évidemment réfléchies et planifiées. Et comme pour tout projet marketing (puisque le community management est une composante du webmarketing), une phase de contrôle et de mesure des actions mises en place reste nécessaire.