pascal robaglia

Le 27 février 1955, la maternité de Sainte Félicité à Paris voit la naissance d’un petit garçon à l’esprit vif, et dont le destin se révélera plus tard hors du commun. Pascal Robaglia, puisqu’il s’agit de lui, est issu d’un milieu modeste. Fils unique à sa mère, il passera son enfance entre celle-ci et ses grands-parents.

Pascal Robaglia, un étudiant pas comme les autres

Son parcours scolaire est un des plus exceptionnels. Inscrit à l’école publique de Neuilly-Sur-Seine, il commence avec un an d’avance sur les autres élèves grâce aux efforts de sa mère qui très tôt, lui aura appris à lire et à compter. Après son cycle primaire, c’est le Lycée Pasteur à Neuilly qui lui ouvre les bras. Il en sort en 1974, nanti d’un baccalauréat scientifique. Il entre dans une école préparatoire qui lui sert de palier pour intégrer la prestigieuse école Supérieure de Commerce de Dijon, d’où il sortira en 1979, nanti d’un Master.

Mais ses années à l’université n’auront pas été que livresques. En intégrant la Junior Entreprise de l’école de commerce, il trouve aussi une merveilleuse fenêtre ouverte vers le secteur de l’emploi. Ses missions commerciales à l’étranger au sein de cette structure, aux Etats-Unis et en Allemagne notamment, cultivent sont attrait pour les relations Internationales.

Pendant ses années d’université, son goût du risque et de l’aventure l’amène aussi à se passionner pour les sports de l’extrême. Il est membre du ski-club de l’ESSEC et, parallèlement, pratique aussi la plongée sous-marine. Il s’investit tellement dans cette dernière que, passé les années d’université, il en fait plus qu’un passe-temps, et réussit à obtenir plusieurs brevets : brevets Padi « Advanced » et « Requins », avec un total de 320 plongées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *